Son arrière-grand-mère Marguerite GUICHENON est la petite nièce de Samuel GUICHENON le célèbre chroniqueur de la Bresse.

Thomas RIBOUD est reçu avocat à Dijon en 1774, il exerce à Lyon jusqu'en 1778.
Il revient à Bourg en Bresse en 1779. Il remplit plusieurs fonctions politiques en tant que procureur du roi et participe à l'assemblée générale des Etats de Bresse. En 1790, procureur général de l'Ain, il est élu pour se rendre à l'assemblée législative. Il fonde en 1783 la Société d'Emulation de l'Ain, interdite en 1793 sur ordre de Robespierre. Emprisonné en 1794, il retrouve la liberté à la mort de Robespierre et occupe des postes importants jusqu'à l'arrivée de Bonaparte qui l'écarte du conseil des Cinq-Cents.
Il s'installe définitivement à Bourg-en-Bresse en 1815 et revient à la tête de la Société d'Emulation. il se retire finalement à Jasseron en 1827 où il meurt en 1835, à l'âge de quatre-vingts ans. Homme politique mais surtout homme de sciences et de lettres, ses ouvrages sont nombreux et abordent des thèmes variés comme l'art, l'histoire, l'archéologie, la politique ou la justice. Pionnier dans la défense du patrimoine, Bourg-en-Bresse lui doit la protection du monastère de Brou en sa qualité de monument historique et la sauvegarde des bibliothèques des monastères de l'Ain.